Les minerais de conflit utilisés dans les produits informatiques financent des guerres et entraînent des violations des droits de l'homme.

Les minéraux de conflit utilisés dans les produits informatiques sont connus pour alimenter les guerres et les violations des droits de l'homme. Les méthodes d'extraction non sécurisées entraînent également de graves problèmes de santé pour les travailleurs et une dégradation de l'environnement dans les communautés où ils vivent.

Près de 40 % des conflits nationaux actuels sont liés d'une manière ou d'une autre aux ressources naturelles. Des minéraux tels que l'étain, le tantale, le tungstène, l'or et le cobalt sont utilisés dans des composants essentiels des produits informatiques et sont classés dans la catégorie des minéraux de conflit car ils sont liés à des conflits armés et à des violations des droits de l'homme dans les régions du monde où ils sont extraits. Le travail forcé et le travail des enfants sont courants, tout comme la violence, la corruption et la dégradation généralisée de l'environnement.

Des substances toxiques telles que le mercure sont utilisées pour extraire les minéraux. Les travailleurs entrent en contact avec ces substances sans aucun équipement de protection et le sol et l'eau sont également pollués en conséquence. Ces mines artisanales, pour la plupart de petite taille, sont situées dans des zones reculées, avec peu d'infrastructures et où l'accès aux soins de santé est limité.

Les minerais de conflit financent la guerre

Les problèmes surviennent souvent dans les pays qui possèdent de précieux gisements de ressources naturelles et où l'État est faible ou inexistant. Pour contrôler l'industrie minière rentable, des groupes de guérilla violents ou des forces armées occupent une zone, maltraitent les travailleurs et utilisent le produit de la vente des minéraux pour financer d'autres conflits. Les minerais font souvent l'objet d'un commerce illégal et, pour maintenir leurs opérations, ces groupes s'opposent à tout effort de paix et le sapent. Le développement de la société civile et d'un gouvernement démocratique et stable permettrait d'adopter des lois et des règlements susceptibles d'empêcher cette activité illégale.